« Tu as du prix à mes yeux … et je t’aime

Ces paroles se trouvent dans le livre du prophète Isaïe (chapitre 43, verset 4). Elles accompagneront notre pèlerinage des pères de famille en juillet 2022.

J’écris ces lignes alors que nous sommes au dixième jour de la guerre en Ukraine et que nous ne savons pas comment la violence affectera le monde en général, l’Europe en particulier. Si je fais référence au contexte présent, je vois qu’il peut rejoindre, mutatis mutandis, celui du livre d’Isaïe. Attachons-nous à découvrir ce prophète.

Trois évènements

Trois évènements majeurs marquent le temps et donc le message du prophète : la guerre syro-ephraïmitique (- 734), la chute de Samarie (-722 environ) et l’invasion assyrienne (-701).

Alors que le roi Akhaz cherche des alliances avec d’anciens ennemis contre de nouveaux, le prophète reproche le manque de confiance en Dieu : « Tu lui diras : “Garde ton calme, ne crains pas, ne va pas perdre cœur devant ces deux bouts de tisons fumants… Oui, Aram a décidé ta perte, en accord avec Éphraïm et son roi… Ainsi parle le Seigneur Dieu : Cela ne durera pas… Mais vous, si vous ne croyez pas, vous ne pourrez pas tenir.” » (Is 7, 4-9).

Quand Samarie est tombée et vidée de ses élites, les nouvelles populations introduisent leurs religions et leurs rites. Le royaume du sud (Juda) devra se prémunir contre la menace de syncrétisme ou de relativisme.

La troisième crise révèle un grand roi : Ézéchias « fit ce qui est droit aux yeux du Seigneur, tout comme avait fait David, son ancêtre… C’est dans le Seigneur, le Dieu d’Israël, qu’Ézékias « mit sa confiance, et aucun des rois de Juda ne lui fut comparable ni avant ni après lui. » (2R 18, 3-6). Ce roi n’est pas seulement un croyant mais un vrai politique et un vrai stratège militaire. Sa foi en Dieu ne lui fait aucunement délaisser les responsabilités qui lui incombent.

Tout appel s’enracine dans un temps déterminé dans l’histoire personnelle et collective.

Une vocation : un appel, un lieu, une mission

Appel

La vocation du prophète est racontée au chapitre 6 de son livre. Elle s’enracine dans une vision où il vit « le Seigneur qui siégeait sur un trône très élevé ; les pans de son manteau remplissaient le Temple. » Alors le prophète se dit : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! » L’un des séraphins vola vers lui, tenant un charbon brûlant. Il l’approcha de sa bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. » C’est alors que retentit une voix qui demande : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et Isaïe de répondre : « Me voici : envoie-moi ! »

Isaïe s’offre comme volontaire pour porter la parole de Dieu.

Lieu

L’appel est entendu dans un lieu particulier : Isaïe est dans le Temple, en plein milieu de la cité de Jérusalem. Le Temple est le lieu où Dieu demeure. Salomon le fit construire comme « maison pour le nom du Seigneur, le Dieu d’Israël » et où il fixa « un emplacement pour l’Arche où se trouve l’Alliance du Seigneur », celle conclue avec les Pères, lorsque le Seigneur les fit sortir de la servitude du pays d’Égypte.

Dans ce lieu, Isaïe prend conscience de se trouver en présence du Dieu trois fois saint.

Une mission

Retenons la signification du nom de ce prophète, le premier des grands prophètes : « Yahvé est délivrance ». Isaïe travaillera à réaliser cette signification. C’est ainsi qu’il se réalisera : son action et son nom seront unifiés.

La prédication du prophète a un rôle politique mais elle s’étend au domaine des relations sociales : condamnation des dominations par l’argent et la propriété, injustices commises au détriment des petits et des faibles.

Il livre une théologie vigoureuse : il parle d’un Dieu trois fois saint dont il a un sens aigüe de la gloire, un Dieu unique. Isaïe craint moins les idoles que de l’orgueil humain (exaltation de la pensée humaine, constructions fastueuses, injustice sociale, projets diplomatiques et militaires contre nature en particulier). Isaïe révèle l’exigence de Yahvé par rapport à ces maux. Isaïe vise la prise de décision des hommes, le changement de conduite provoquée par les appels de Dieu, le renoncement à l’orgueil et enfin l’adoption d’une attitude de foi et de confiance en Dieu. Enfin, Isaïe évoque un Dieu juste qui prend en compte les attitudes humaines. Un Dieu bienveillant qui cherche continuellement le salut de son peuple. Si les malheurs fondent sur le peuple à cause de ses fautes et de son péché, Isaïe reste un homme d’espérance.

Et pour nous, aujourd’hui ?

Pas de commentaire dans cette dernière partie. Mais des questions qui pourront aider à une démarche spirituelle de pèlerinage.

Signe des temps

Isaïe a regardé son histoire personnelle et celle de son peuple. Le concile Vatican II (1962-1965) parlait de lire les signes des temps pour la réforme de l’Église et l’annonce de l’Évangile dans le monde présent. « Lire les signes des temps, ce n’est pas plaquer un idéal chrétien sur la réalité, c’est poser sur la réalité un regard confiant. L’Esprit y est à l’œuvre » affirmait Monique Baujard (ancienne directrice du Service national Famille et Société de la CEF et accompagnatrice d’une équipe MCC).

  • En cherchant à connaître et à comprendre le monde, comment est-ce que je m’efforce, seul ou avec d’autres, à discerner dans les événements, les exigences et les requêtes de notre temps, les signes véritables de la présence ou du dessein de Dieu ?

Ma vocation

Isaïe est un homme de foi, porte-parole de Dieu. Il a entendu le cri de son peuple et les appels de Dieu. Il a su répondre positivement pour une mission de délivrance.

  • Quels appels ai-je entendu pour orienter ma vie et donner du sens à mon engagement, à mon action ?
  • Quels sont les lieux où je m’investis pour assumer ma dignité de citoyen et de chrétien ?

Dans un prochain billet, nous méditerons sur les « yeux » évoqués par Isaïe et cités dans le thème de notre pèlerinage 2022.

Père Jean-Luc Liénard

05/03/2022

%d blogueurs aiment cette page :